Scopus plus pertinent que le Web of Science sur les revues AERES/HCERES

Comme nous disposons désormais d’une liste exploitable des revues listées par l’AERES et plus récemment par le HCERES (voir ce billet), il est alors très facile de faire des calculs. D’innombrables possibilités s’offrent à nous et nous choisissons ici de répondre à la question suivante : ces revues sont-elles plus nombreuses dans le Web of Science ou dans Scopus ?

Pour cela, les données suivantes ont été utilisées :

  • les différentes listes AERES et HCERES ;
  • la liste de sources livrée par Elsevier depuis la page « Browse sources » de Scopus (sans doute la même que celle livrée par le site JournalMetrics mais par sécurité nous avons pris celle de Scopus). Nous n’avons pas inclus les sources déclarées comme étant des « Conf. Proceedings post-1995 » malgré la présence d’ISSN pour certaines d’entre elles et une parution sans doute régulière ;
  • les listes en ligne sur le site de Thomson Reuters (malheureusement en PDF et à qui nous avons fait subir le même sort que les listes AERES pour les rendre exploitables)

 

Petite précision sur la technique employée : nous utilisons la redoutable fonction d’Excel ou de GoogleSheet qui permet la comparaison de listes. Il s’agit de RECHERCHEV (ou VLOOKUP).

 


Tableau de recouvrement des revues AERES/HCERES avec le WoS et/ou Scopus

Listes AERES ou HCERES
(année de parution)
Non
trouvées
Indexées
dans le WoS ET Scopus
Indexées seulement dans le WoS Indexées seulement dans Scopus
Psychologie – Ethologie – Ergonomie (2011) 9,70% 66,58% 0,20% 23,52%
Gestion (2015) 11,01% 63,58% 0,12% 25,29%
Géographie, Aménagement, Urbanisme (2013) 11,34% 66,81% 0,00% 21,85%
STAPS (2012) 12,28% 72,84% 0,00% 14,87%
Economie (2015) 14,44% 60,42% 0,33% 24,81%
Histoire et philosophie des sciences (2012) 20,14% 55,40% 0,00% 24,46%
Philosophie (2013) 25,40% 43,25% 0,00% 31,35%
Science politique (2011) 27,25% 51,97% 0,00% 20,79%
Histoire, Histoire de l’art, Archéologie (2009) 29,80% 31,98% 0,23% 37,99%
Sociologie, Démographie (2013) 30,00% 38,26% 0,00% 31,74%
SIC (2013) 33,33% 44,93% 0,00% 21,74%
Théologie et Sciences religieuses (2012) 35,69% 22,38% 0,00% 41,93%
Sciences de l’éducation (2014) 39,55% 26,12% 0,00% 34,33%
Histoire (2012) 45,99% 22,79% 0,17% 31,04%
Anthropologie, Ethnologie (2012) 79,01% 14,40% 0,00% 6,58%
Arts (2014) 83,84% 12,05% 0,00% 4,11%
Droit (2010) 85,00% 7,97% 0,00% 7,03%

Nous relevons de très grandes disparités d’une discipline à une autre sur le taux de revues non trouvées et un avantage net à Scopus en termes de revues indexées. Il resterait cependant à s’assurer qu’il s’agisse bien dans Scopus d’une indexation cover to cover pour toutes les revues repérées, autrement dit qu’aucun article, review ou autre ne manque. Elsevier annonce bien que le cover to cover est systématique, mais nous avons constaté (comme d’autres) que l’indexation n’était pourtant pas toujours exhaustive. C’est pourquoi nous devrons faire davantage de tests sur ce point.

Ceci étant dit, Scopus reste plus pertinent que le Web of Science pour les SHS.

[Photo en une : marfis75 / CC BY-SA]

 

Citer ce billet : Bordignon F., "Scopus plus pertinent que le Web of Science sur les revues AERES/HCERES," in Carnet'IST, 15/10/2015, http://carnetist.hypotheses.org/190. Consulté en ligne le 26/09/2017.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. WineLover dit :

    Très intéressante cette analyse des ressources en corrélation avec les revues de l AERES, je crois que tu es la première à imaginer une étude comparative sous cette angle.

    Par contre je m’interroge sur la méthode utilisée, et je pense notamment qu’il est dangereux de comparer uniquement le nb x de revues dans les deux bases concurrentes.

    A Bordeaux j’utilise les deux bases (merci mon labo) et ai donc été creuser au hasard la catégorie Philosophie, sur laquelle tu conclues que Scopus est +30% par rapport au WoS.
    En prenant cette liste de revues et en cherchant dans WoS et Scopus sur la période 2000-2014, voici mes résultats :
    Scopus : 60700 notices uniques.
    WoS : 95700 notices uniques.

    Je n’ai pas le temps de m’amuser à vérifier les autres catégories mais la différence marquée (35% ?) en Philo me laisse deviner le reste… as-tu regardé de ton coté ?

    Je pense que ton abrupte conclusion « Scopus plus pertinent que le Web of Science sur les revues AERES/HCERES » mériterait d’être revisitée afin de ne pas trop simplifier une question plutôt complexe sur laquelle notre communauté est d’ailleurs en train de se pencher. La comparaison entre ces deux bases doit vraiment se faire de manière précise et scientifique, ou alors nous risquons tous de tomber dans les pièges des grands slogans marketing des deux fournisseurs.

    • Frédérique dit :

      Merci pour votre commentaire.
      A propos de la nuance que vous pensez nécessaire suite à vos requêtes dans WoS et Scopus, je suis tout à fait d’accord avec vous et pensais l’avoir apportée en suggérant de vérifier que l’indexation soit bien cover to cover (notamment chez Elsevier). D’ailleurs, dans une autre étude, sur un autre corpus (que je prendrai peut-être le temps un jour de décrire sur ce blog), j’ai calculé le nombre moyen de publications par revue (ça vaut ce que ça vaut…) ; j’ai constaté une moyenne similaire (12,6 pour Scopus et 12,7 pour le WoS) pour les revues en commun et une différence marquée pour les revues indexées dans une des 2 bases seulement : 3,5 pour Scopus et 6,4 pour le WoS.
      Enfin, sur le fait de procéder à une comparaison scientifique des 2 bases, une étude est justement parue ce 19 octobre dans Scientometrics : Mongeon, P. and A. Paul-Hus (2015). « The journal coverage of Web of Science and Scopus: a comparative analysis. » Scientometrics: 1-16.

      Elle va aussi dans le sens d’une meilleure représentativité des SHS dans Scopus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *